Moyens

Recherche et Développement :

La société est hébergée depuis sa création dans les locaux du Laboratoire d’Ingénierie des Biomolécules (LIBio – Université de Lorraine – www.libio.univ-lorraine.fr). Outre un accès privilégiés au parc analytique, Biolie dispose de nombreux moyens d’extraction, de séparation et de purification. Notre équipe de R&D est ainsi parfaitement équipée pour répondre à toutes vos demandes.

  • Broyeurs (couteaux, marteaux, billes, ….)
  • Réacteurs de 1 à 70 litres
  • Centrifugeuse (20 000G)
  • Etuves
  • Lyophilisateurs
  • Atomiseurs

De plus, BIOLIE a accès à une plateforme analytique très étoffée : Granulomètres (laser, …), Spectromètres (infrarouge, fluorescence, …), HPLC, CPG, LC-MS, GC-MS, …

« Notre équipe de R&D, curieuse et dynamique, est à l’origine de la technologie innovante brevetée exploitée par BIOLIE. Les moyens dont elle dispose, associés à ses compétences techniques, lui permettent de répondre au mieux aux demandes de nos clients »
Nicolas Attenot, Président de BIOLIE.

Production :

BIOLIE dispose d’une ligne de production performante dans des locaux parfaitement adaptés depuis septembre 2014. Les lots produits répondent aux cahiers des charges les plus exigeants. BIOLIE est en mesure de traiter 3 à 4 tonnes de matière végétale par semaine. Pour ce faire, BIOLIE dispose :

  • Broyeur industrielle en capacité de traiter de 50 kg à 2 tonnes par heure
  • Cuve de 3000 litres
  • Tricanteur industrielle
  • Filtration sur plaques
  • Séchoir sous vide
  • Chambre froide

Extraction enzymatique

L’évolution législative et une prise de conscience collective de la nécessité de limiter la pollution ont entrainé un développement de nouveaux procédés, des procédés notamment exempts de toute utilisation de solvant : extraction en milieu aqueux, extraction par CO2 supercritique, développement de nouvelles technologies physiques de séparation… La technologie BIOLIE est une technologie alternative et répond à ces contraintes réglementaires et environnementales.

Le procédé alternatif développé consiste à mettre dans une cuve agitée et thermostatée la matière première végétale à traiter, de l’eau et un mélange enzymatique. Le caractère innovant réside dans l’adaptation des mélanges enzymatiques à la biomasse à traiter et aux produits ciblés à extraire.

Extraction enzymatique – cliquez pour agrandir

Objectifs

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation ullamco laboris nisi ut aliquip ex ea commodo consequat. Duis aute irure dolor in reprehenderit in voluptate velit esse cillum dolore eu fugiat nulla pariatur. Excepteur sint occaecat cupidatat non proident, sunt in culpa qui officia deserunt mollit anim id est laborum.

Activité

huilles essentielles-cosmétiquesBIOLIE est une société de biotechnologie blanche, créée en janvier 2012, qui exploite une technologie d’extraction propre d’huiles et d’actifs végétaux, sans solvant, à base d’eau et d’enzymes. Cette technologie, qui a l’avantage d’être applicable à tout type de végétaux, est protégée par un brevet international. La solution permet de valoriser tous les produits issus du procédé (huiles, actifs végétaux et farines protéiques) dans un concept de bioraffinerie.

BIOLIE propose des huiles végétales, actifs et extraits végétaux aux acteurs majeurs du marché des cosmétiques, des compléments alimentaires et de l’agro-alimentaire.

Chimie verte, innovation, valorisation de coproduits, respect de l’environnement sont autant de valeurs qui animent les personnels de la société BIOLIE.

Fondateurs

Nicolas ATTENOT, Président et Cofondateur

NAIngénieur chimiste de formation, Nicolas a débuté sa carrière dans l’accompagnement au développement industriel des PME. Cette première expérience lui permet d’appréhender au plus près toutes les compétences nécessaires à la gestion d’une société. Il rejoint alors l’Incubateur Lorrain où il occupe le poste de chargé de mission pendant 4 ans. Il accompagne la création d’une quinzaine de start-up et participe activement à 2 levée de fonds. Excellent communiquant et fédérateur de compétences, Nicolas est le pivot managérial et commercial de l’équipe. Sa vision tant stratégique que opérationnelle est au cœur de la création de BIOLIE.  Fort de son expérience, Nicolas adjoint ses compétences managériales à celles des scientifiques à l’origine de la technologie. Nicolas est le Président de la société BIOLIE depuis janvier 2012.

Lionel MUNIGLIA, Directeur Scientifique et Cofondateur

LMLionel Muniglia est Maître de Conférences à l’Université de Lorraine depuis 2002. Titulaire d’un doctorat de spécialité « Procédés biotechnologiques et alimentaires », il développe son activité de recherche au sein du Laboratoire d’Ingénierie des Biomolécules. Afin de répondre aux problématiques sociétales et par conviction personnelle, il s’est focalisé sur le développement de procédés propres s’intégrant dans les secteurs « chimie verte » ou « biotechnologies blanches ». Spécialiste de la catalyse enzymatique, il conçoit des procédés de synthèse de molécules ou d’extraction respectueux de l’environnement. Il est l’auteur de 11 publications sur le domaine. Soucieux de promouvoir la technologie d’extraction aqueuse assistée par les enzymes et de valoriser une recherche dite « appliquée » permettant de répondre à des enjeux sociétaux et durables de façon concrète, il est  un des cofondateurs de la société BIOLIE.

Guillaume RICOCHON, Directeur Technique et Cofondateur

GRAprès 3 ans d’études qui le verront se spécialiser en sciences agronomiques, il occupe le poste de responsable assurance qualité délégué, puis d’ingénieur qualité produit au sein d’une grande coopérative agricole de l’est de la France. Il reprend ses études en 2003 et obtient le titre d’ingénieur des industries alimentaires de l’ENSAIA. Il commence alors une thèse de doctorat qui sera à l’origine de la technologie exploitée dans BIOLIE dont il est co-inventeur avec Lionel Muniglia. Il est également l’auteur de 3 publications scientifiques sur le sujet. Guillaume Ricochon assure aujourd’hui la direction technique de la société. Il a la responsabilité de mener à bien les programmes de R&D et de gérer la production. Ses connaissances techniques et sa large gamme de compétences, développées aussi bien durant ses études que lors de ses expériences professionnelles, lui permettent d’intégrer l’ensemble de la filière du bioraffinage : de la production des plantes et de leur transformation jusqu’à la valorisation des produits issus du procédé exploité par BIOLIE.

Historique

Le développement de BIOLIE en quelques dates clés :

2013 :

  • BIOLIE est labellisée entreprise innovante par OSEO.
  • BIOLIE remporte le prix Pierre Pottier de la start-up la plus innovante en Chimie.

2012 :

  • Lauréat du concours de création d’entreprise de technologie innovante du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en catégorie « Création – Développement ».
  • 2ème prix de l’innovation au SINAL.
  • Extension PCT du brevet en Europe, Amérique du Nord, Brésil, Maroc et Australie.
  • Création de la société BIOLIE en janvier 2012.

2011 :

  • Soutien du Conseil Régional de Lorraine et du FEDER pour la valorisation du projet.

2010 :

  • Lauréat du concours de création d’entreprise de technologie innovante du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en catégorie « Emergence ».

2009 :

  • Passage du procédé à l’échelle semi-industrielle (70 litres).
  • Dépôt du brevet FR2951461 sur la technologie.

2005 – 2009 :

  • Thèse de Guillaume RICOCHON sur « l’étude de l’hydrolyse enzymatique des graines de colza et de tournesol : application à l’extraction de leurs huiles ».

2004 :

  • Lancement du programme de recherche sur l’extraction enzymatique au LIBio avec l’ADEME et l’ITERG.